Slide toggle

Lanzarote, réserve de biosphère

Lanzarote est la seconde réserve de biosphère des Canaries, avec une nouveauté : c’est la première fois que l’UNESCO déclare un territoire dans son ensemble, y compris toutes les agglomérations. La symbiose parfaite qui s’est établie entre l’homme et la nature à Lanzarote est, certainement, la principale raison à l’origine de cette reconnaissance internationale.

Lanzarote apporte des éléments originaux au réseau de réserves de biosphère. L’intégration de la création artistique se démarque sur le territoire comme un élément de soutien à la culture de l’île, créant également une valeur ajoutée en tant que ressource touristique. Elle apporte également une amélioration esthétique et la rentabilité économique qui en découle, associée à la restauration d’espaces dégradés : les valeurs culturelles, les limites physiques et les conditions environnementales se reflètent dans les paysages agricoles.

L’île possède d’excellentes qualités environnementales et compte sur la présence d’écosystèmes représentatifs et de lieux extrêmement protégés.

Qu’est-ce qu’une réserve de biosphère ?

Les réserves de biosphère sont des zones représentatives de milieux terrestres et côtiers, dont l’importance, tant pour la conservation que pour l’apport de connaissances pratiques et de valeurs humaines qui peuvent contribuer à un développement durable à échelle humaine, a été reconnue au travers du Programme sur l’homme et la biosphère (Man and Biosphere). MAB (Programme sur l’homme et la biosphère).

L’objectif d’une réserve de biosphère peut se résumer à la préservation et à la création de valeurs naturelles et culturelles au travers d’une bonne gestion d’un point de vue scientifique, socialement respectueuse, culturellement créative et opérationnellement durable. Les réserves de biosphère sont des composantes dont le rôle est d’assurer le futur, même s’il se construit à partir de la propre histoire du territoire.

About the Author:

show