Slide toggle

Jardin de Cactus. Proche, très proche

Ce fut la dernière des grandes interventions de César Manrique à Lanzarote.

Les yeux de l’artiste de Lanzarote ont vu plus loin que l’espace dégradé qui était une ancienne rofera, à Lanzarote on appelle ainsi les carrières d’où on extrait les cailloux pour créer un terrain très particulier pour les fleurs de cactées de toute la planète.

Entouré de la plus grande plantation de figuiers de l’île, consacrée à la culture de la cochenille, produit qui a connu une grande relance économique dans la Lanzarote du XIXe siècle, le jardin de Cactus accueille autour de 4 500 spécimens de 450 espèces différentes, regroupées en 13 familles de cactus venus des cinq continents.

Le vert des plantes contraste avec le bleu du ciel et le noir du volcan pour créer une explosion de couleurs harmonieuse qui frappe le visiteur. Le chant des petits oiseaux et l’infatigable bourdonnement des insectes qui profitent de cette oasis particulière sont les seuls bruits qui rompent la paix et le silence qui règnent en ce lieu.

De hauts monolithes de cendre volcanique, vestiges qui gardent intacte la mémoire de ce que fut ce lieu, défient par la taille les grands spécimens de plantes originaires d’Amérique, d’Afrique ou d’Océanie, tandis que du haut d’une petite colline, un moulin scrute l’horizon, l’un des derniers moulins qui demeurent debout sur l’île, où l’on moulait du maïs au début du XIXe siècle.

About the Author:

show